Pratiquer le Karate-do

Le Karate-do est une discipline japonaise de Self-defense (Bujutsu) et d’amélioration de soi (Budo). C’est à la fois un art de combat, un sport, une science du mouvement, une discipline artistique, une philosophie, et un art de vivre. Tous ces aspects constituent autant de motivations qui peuvent conduire quelqu’un sur le chemin du Karate, et nous nous efforçons d’avoir une approche complète et équilibrée dans sa pratique. Son enseignement est donc accessible au plus grand nombre et peut s’adapter à tous les publics au regards de leurs capacités, expériences et motivations.

Notre école, le Shotokan se centre essentiellement sur l’opposition à longue et moyenne distance, privilégiant l’utilisation de position profondes afin de générer vitesse, puissance et dynamisme. Ainsi, nous y apprenons à utiliser harmonieusement le corps pour bloquer, esquiver, se déplacer, frapper, projeter ou se dégager.
Par un entraînement rigoureux et une utilisation correcte du corps, de l’esprit et de la respiration, nous cherchons à développer les potentialités individuelles de nos adhérents, qu’elles soient physiques, mentales ou énergétiques. De plus, nous accordons une grande importance au « Do », la voie, qui, au delà d’un art martial, fait du Karate un véritable style de vie, une philosophie basée sur le Bouddhisme et l’héritage des Samuraï(s) de l’ancien Japon.
Démarrer la pratique du Karate-do, c’est s’engager sur un chemin d’amélioration de soi et d’émerveillement, c’est choisir une discipline qui nous accompagnera tout au long de la vie, un formidable outil qui nous aidera à en affronter les obstacles et difficultés, tout en nous apportant santé, équilibre et bien-être.

L’entraînement

L’entraînement de Karate-do est organisé autour de ses trois éléments fondateurs : Kihon (répétition technique), Kata (travail d’enchaînements ou formes codifiés) et Kumite (travail avec partenaire).
À ces trois parties fondamentales viennent s’ajouter le travail régulier de la souplesse, du renforcement musculaire, de l’endurance, de frappes sur cibles, de l’endurcissement du corps, de la respiration, des postures et de la méditation.
L’entraînement se déroule pieds nus dans le Dojo (« lieu où l’on étudie la voie ») et le pratiquant porte une tenue de Karate appelée Do-gi ou Karate-gi (vulgairement « Kimono » ), ainsi qu’une ceinture de couleur symbolisant son niveau de progression (blanche pour les débutants). En tant qu’école traditionnelle, une grande partie de l’instruction se fait en utilisant un vocabulaire japonais, que le débutant retiendra au fil de la pratique, et en respectant une étiquette et un protocole défini (salut collectif en début et fin de cours, Dojo Kun, respect de ses partenaires, attitude appropriée, nettoyage du Dojo…).

Pour les enfants
Pour les plus jeunes, ces différents aspects sont modulés en terme d’intensité et d’équilibrage, afin d’être adaptés au développement de l’enfant, à ses capacités physiologiques et psychologiques. Notre objectif étant de leurs donner une approche globale du Karate-do qu’ils pourront approfondir par la suite, et de participer à l’amélioration de leurs qualités physiques (souplesse, coordination, équilibre, dynamisme…) et psychologiques (attention, concentration, discipline, autonomie…). Et bien entendu, afin d’entretenir leurs motivations, de nombreuses situations d’entraînement leurs sont présentées de manières ludiques.

Déroulement d’une séance
Pour démarrer une séance d’entraînement classique, les élèves s’alignent face à leur(s) instructeur(s) et au Kamiza (autel ou photos), par ordre de grades ou d’ancienneté. Après s’être agenouillés (en position Seiza), on procède à une courte phase de méditation, suivie d’un salut rituel.
Vient ensuite l’échauffement, qui souvent suit un schéma prédéfini. Il contribue à préparer le corps et l’esprit pour la pratique et à prévenir des éventuels risques de blessures liés à l’effort physique et technique à venir.
Le cœur de l’entraînement quant à lui sera composé des différents éléments présentés en introduction, leur ordre, leur intensité, le temps consacré à chacun ainsi que l’organisation spatiale dépendra de plusieurs facteurs: le niveau physique et l’expérience du groupe, le thème de l’entraînement, la méthode pédagogique utilisée, et le moment dans la programmation annuelle.
À l’issue de ces différents exercices, vient une phase de retour au calme, assouplissements et relaxation d’une durée moyenne allant de 10 à 20mn.
Pour clôturer l’entraînement, les élèves s’alignent à nouveau, comme en début de séance, pour participer à la méditation finale, la récitation du Dojo Kun (les préceptes du Dojo) et le salut rituel.
Enfin, tout le monde participe au nettoyage final du Dojo (Soji) à l’aide de serpillères prévues à cet effet.